Lectures de juin 2017

Un bon rythme de lecture ce mois-ci :

=> L'Elixir d'oubli, de Pierre Pevel, second tome du Paris des Merveilles : Dans un Paris de la Belle Époque où se côtoient gnomes, dryades, chats-ailés et arbres enchantés, Louis Denizart Hippolyte Griffont, membre reconnu d’un club de gentlemen magiciens, est sur une nouvelle affaire de meurtre. La victime est un antiquaire apparemment sans histoires, mais l’enquête du mage le conduit à un nom que beaucoup redoutent : Giacomo Nero. Cet ambitieux mage noir pourrait bien être mêlé à une intrigue trouvant ses origines à l’époque de la Régence. En ce temps-là, Griffont était le chevalier de Castelgriffe. Érudit désinvolte et mage libertin, il s’apprêtait à affronter une société secrète et, ce faisant, collaborait pour la première fois avec une certaine baronne de Saint-Gil. Cependant, révéler aujourd’hui les secrets du siècle passé pourrait bien éveiller un confit s’étendant jusqu’à l’OutreMonde… (Résumé par l'éditeur)

Critique : chronique sur la série, à venir

=> La mort s'invite à Pemberley par P.D. James : Rien ne semble devoir troubler l’existence ordonnée et protégée de Pemberley, le domaine ancestral de la famille Darcy, dans le Derbyshire, ni perturber le bonheur conjugal de la maîtresse des lieux, Elizabeth Darcy. Elle est la mère de deux charmants bambins ; sa sœur préférée, Jane, et son mari, Bingley, habitent à moins de trente kilomètres de là ; et son père adulé, Mr Bennet, vient régulièrement en visite, attiré par l’imposante bibliothèque du château. Mais cette félicité se trouve soudain menacée lorsque, à la veille du bal d’automne, un drame contraint les Darcy à recevoir sous leur toit la jeune sœur d’Elizabeth et son mari, que leurs frasques passées ont rendu indésirables à Pemberley. Avec eux s’invitent la mort, la suspicion et la résurgence de rancunes anciennes. (Résumé par l'éditeur)

Critique : Cette lecture m'a un peu déçue. Je m'attendais à quelque chose de plus "policier", de plus "enquête", un peu à la Agatha Christie.

=> Sabbat Samba de Hervé Jubert, troisième tome des aventures de Roberta Morgenstern : Dans ce dernier volume, Roberta Morgenstern, avec l’aide Grégoire Rosemonde parviennent à arracher Lilith la fille du Diable, des mains de Camilla Banshee. Mais la petite fille est en danger de mort, et se dématérialise au fur et à mesure. Pour la sauver, ses parents adoptifs entame une vaste course contre la montre et d’adresse, aux quatre sœurs fondatrices: l'Air, la Terre, le Feu et l'Éther. S'engage une fantastique course-poursuite contre Camilla Banshee, tandis que la fillette disparaît. Une imagination foisonnante, des rebondissements comme s’il en pleuvait, une série de personnages tous plus étranges les uns que les autres (comme Ermentrude, l’aînée des fondatrices), bref du grand spectacle pour ce roman fantastique et pour qu’enfin apparaisse le Diable sous son vrai visage. Un rythme endiablé en somme. (Résumé par l'éditeur)

Critique : chronique sur la série, à venir

=> Le Royaume immobile de Pierre Pevel, troisième et dernier tome (pour le moment) du Paris des Merveilles : La porte vers la capitale d’OutreMonde, Ambremer, amène bien des Merveilles au Paris du siècle passé : la tour Eiffel est bâtie d’un bois blanc qui chante à la Lune, sur les Champs-Élysées, le feuillage des arbres diffuse à la nuit une douce lumière mordorée, et les créatures féeriques vivent parmi les hommes. Alors que tous ne songent qu’aux prochaines élections du Parlement des Fées, Griffont doit aider un ami soupçonné du meurtre d’un mage du Cercle Incarnat. De son côté, Isabel se trouve aux prises avec de dangereux anarchistes venus de l’OutreMonde et bien décidés à ensanglanter Paris pour se faire entendre. Mais bientôt Griffont et Isabel découvriront que ces deux affaires sont liées, et lèveront alors le voile sur un secret ancien susceptible d’ébranler le trône d’Ambremer. (Résumé par l'éditeur)

Critique : chronique sur la série, à venir

Au final, quatre lectures sympathiques, qui viennent clore deux trilogies dans ma liste de séries en cours (le Paris des Merveilles, chronique à venir et Les aventures de Roberta Morgenstern, chronique à venir).

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://euphemia.ovh/index.php?trackback/246

Fil des commentaires de ce billet