Âpre-Roc de Fabrice Chauliac

Tout d'abord je voudrais remercier les éditions Voy'el et le site Simplement Pro pour m'avoir donné l'occasion de lire ce roman.

Résumé (éditeur) :

L'’Inquisition a expurgé le Mal des consciences et chassé à tout jamais les créatures des temps anciens. Tandis que le Culte régit les corps et les âmes, des chasseurs de primes se chargent des basses besognes pour éliminer les êtres impurs qui auraient pu échapper à cette extermination.

Dans son petit village d’Âpre-Roc perdu dans les Causses, Naïs mène une existence insipide sous la férule de son directeur de conscience.

Une amitié inattendue et l’exhumation d’un secret vont dévier à tout jamais le cours de sa vie. Elle réalisera alors que pour son monde, il n’est de plus grand péril qu’une femme instruite.

Critique :

Dans ce court roman (232 pages en version papier), le lecteur suit les aventures de Naïs pour survivre. Cette jeune fille vit dans un village isolé dans un monde gouverné quasiment par un clergé intégriste qui traque sans relâche et sans pitié ceux qu'il considère comme hérétiques. La vie insouciante de l'héroïne va prochainement s'achever : il sera bientôt temps de se marier et de fonder une famille, parce que, dans ce monde, qu'est ce qu'une femme peut-elle bien faire d'autre ? Sa petite vie apparemment tranquille va pourtant être dérangée par une découverte tout aussi intéressante que périlleuse ...

J'ai beaucoup aimé l'écriture de l'auteur, avec un vocabulaire riche, des descriptions précises et un univers foisonnant, une écriture tellement agréable que je reprocherai bien à l'auteur de nous en avoir raconté aussi peu sur cet univers. Je termine ma lecture avec une envie d'en connaître davantage sur ce monde, son passé, ses créatures et sur Naïs.

Naïs incarne la jeune fille de bonne famille, un peu rebelle, un peu sauvageonne mais avec bon cœur. On s'attache et on s'intéresse facilement et assez vite à elle. Le roman regorge de personnages assez hauts en couleurs : son père le prévôt, anciennement duelliste, son amie Pesha, le diacre du village qui la désire...

De l'action, des secrets, des créatures et des personnages intéressants, que demander de plus ? J'espère que ce roman aura une suite, ou, tout du moins, je suivrai attentivement cet auteur que je ne connaissais pas.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://euphemia.ovh/index.php?trackback/504

Fil des commentaires de ce billet