Le murder club du jeudi de Richard Osman

L'histoire. Quatre charmants retraités se réunissent tous les jeudis pour étudier des meurtres non résolus. Quelle veine pour eux : un vrai meurtre a lieu dans leur lotissement et ils vont enfin pouvoir mettre en application leurs compétences développées lors de leur club. Voilà donc Joyce, Ibrahim, Ron et Elizabeth partis pour résoudre ce meurtre !

Les personnages. Ce que j'ai aimé dans ce roman, c'est le portrait des différents protagonistes : Joyce, ancienne infirmière, Ibrahim, psychiatre retraité, Ron, ancien syndicaliste et Elizabeth dont l'ancienne profession n'est pas mentionnée. Autant les trois premiers bénéficient d'un portrait assez attachant et qui sonne juste, autant je n'en dirais pas autant pour Elizabeth, qui parvient à obtenir ce qu'elle veut des autres et qui a des contacts un peu partout, dans les administrations britanniques mais aussi dans le monde. Bref, Elizabeth a un petit coté too much qui décrédibilise un peu l'histoire.

Mon avis : L'histoire est pas mal. Le lecteur a le fin mot de l'intrigue, d'une manière assez sympathique j'ai trouvé. Un peu d'amertume dans les histoires racontées avec des couples malheureux, des fins de vie douloureuses. Je lirai surement la suite mais j'attends vraiment des explications sur Elizabeth.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://euphemia.ovh/index.php?trackback/494

Fil des commentaires de ce billet