Le Souper des Maléfices de Christophe Arleston

L'histoire : Zéphyrelle est embauchée comme espionne pour le dynarque de Slarance. Elle débute, certes, mais le pauvre n'a pas trop le choix. Tous ses espions expérimentés sont légèrement .. morts. Et presque tout le blé de la ville a été remplacé par un blé de moindre qualité qui empoisonne la population. Il faut donc enquêter, et vite !

Les personnages : il y a une jolie poignée de personnages divers et variés, hauts en couleur et bien sympathiques. Zéphyrelle est assez drôle en espionne débutante pleine d'enthousiasme mais le gros coup de coeur de ce roman c'est le dynarque lui-même, gouvernant sage et avisé de cette cité, respecté de tous, très savant, y compris dans l'espionnage lui aussi.

Mon avis : j'ai eu un gros coup de coeur pour ce roman parce qu'il est très sympathique, surprenant, avec une intrigue policière claire (sans trop de dispersion de l'attention des lecteurs à droite à gauche) et avec une forte influence de Terry Pratchett. Le dynarque, c'est clairement le Patricien. Cependant l'auteur laisse aussi une marque plus personnelle et c'est dommage qu'il n'écrive pas plus de romans car celui-ci est une véritable réussite.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://euphemia.ovh/index.php?trackback/489

Fil des commentaires de ce billet