Le lieu de crime d'Elizabeth George

GEORGE havers 2.jpg, sept. 2021

Résumé (Livraddict)

Perdu sur la lande écossaise, se dresse le manoir de Westerbrae. C'est là qu'ont choisi de se réunir les membres d'une troupe de théâtre londonienne pour y répéter la pièce qu'ils envisagent de monter. Mais, dès la première nuit, l'auteur, jeune, belle et talentueuse, est sauvagement assassinée dans son lit. Aussitôt alerté, Scotland Yard dépêche sur les lieux l'inspecteur Lynley, l'aristocrate du Yard, et son adjointe Barbara Havers. L'affaire est délicate car au nombre des suspects figurent un puissant producteur, lord de surcroît, deux des stars les plus populaires du royaume et... une amie très chère de Lynley. Des scandales familiaux, des rivalités théâtrales se font jour, et les révélations fracassantes se succèdent. Lynley ne sait ce qui l'emportera : le détachement de l'enquêteur professionnel ou les tourments d'un amour non payé de retour.

Critique

C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé le duo Havers et Lynley. J'avais beaucoup aimé leur relation dans le 1e tome et j'apprécie toujours autant. Globalement Havers a gagné un peu en finesse. Elle conserve ses préjugés de classe mais me semble un peu moins caricaturale. Cette fois, l'auteure se base aussi sur les préjugés de Lynley vis-à-vis de l'aristocratie anglaise dont il fait partie.

J'ai été frappée par la ressemblance entre l'intrigue de ce roman et le dernier roman de Shari Lapena, Un assassin parmi nous : une grande maison transformée en hôtel, coupée de tout par la neige, un personnel au nombre réduit, un meurtre pendant la nuit, une romancière qui travaille sur des affaires criminelles victime ... bref de nombreux points communs mais le traitement est radicalement différent. Et surtout le roman de Lapena reste sur le principe du huis clos contrairement au texte d'E. George.

Petite déception : une partie de l'histoire tourne encore autour d'un amour de Lynley. Son attitude de transi amoureux déçu devient un peu trop régulière et j'espère que cela ne sera pas encore un ressort narratif dans le tome suivant.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://euphemia.ovh/index.php?trackback/446

Fil des commentaires de ce billet