84, Charing Cross Road d'Helene Hanff

Résumé : Par un beau jour d'octobre 1949, Helene Hanff s'adresse depuis New York à la librairie Marks & Co., sise 84, Charing Cross Road à Londres. Passionnée, maniaque, un peu fauchée, extravagante, Miss Hanff réclame à Frank Doel les livres introuvables qui assouviront son insatiable soif de découvertes. Vingt ans plus tard, ils s'écrivent toujours et la familiarité a laissé place à l'intime, presque à l'amour. Drôle et pleine de charme, cette correspondance est un petit joyau qui rappelle avec une délicatesse infinie toute la place que prennent, dans notre vie, les livres et les librairies. Livre inattendu et jamais traduit, 84, Charing Cross Road fait l'objet, depuis les années 1970, d'un véritable culte des deux côtés de l'Atlantique

Critique:

J'avais déjà remarqué ce livre mais je n'avais encore jamais eu l'occasion de le lire. Cest un recueil de lettres rassemblé par Helene Hanff, une scénariste new-yorkaise. Toutes ces lettres tournent autour de la relation qu'elle entretient avec une librairie londonienne, avec un vendeur en particulier mais un peu avec toute l'équipe.

J'ai aimé l'humour d'Helene quand elle houspille son vendeur car elle n'obtient pas ce qu'elle veut mais j'ai aussi aimé son bon cœur avec ses cadeaux généreux parce qu'elle n'est pas soumise au rationnement contrairement à l'Angleterre.

Je pense que j'essaierai de lire le livre suivant, quand Helene se rend (enfin !) à Londres mais je sais déjà pas mal de détails et les retours sont mitigés.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://euphemia.ovh/index.php?trackback/447

Fil des commentaires de ce billet