La Maison de poupée de M.J. Arlidge

Résumé éditeur :

Une jeune fille se réveille dans un lit qui n'est pas le sien. Plus inquiétant : la chambre dans laquelle elle se trouve n'est qu'un décor reconstitué dans une cave dont elle est prisonnière. La panique monte. Comment a-t-elle atterri ici ? Et pourquoi ? Pendant ce temps, des promeneurs font une découverte macabre : le corps décomposé d'une femme sur une plage. La disparition de la victime remonte à plusieurs années sans jamais avoir été signalée : la famille continuait de recevoir des nouvelles via les réseaux sociaux et n'avait donc aucune raison de s'inquiéter. Pour la détective Helen Grace, c'est la preuve que le meurtrier qu'elle traque est pervers, mais aussi intelligent et manipulateur. L'heure tourne. Et quelque part, une autre femme lutte pour sa survie...

Critique :

La Maison de poupée est la 3e enquête d'Helen Grace. Dans un grand nombre de séries de romans policiers, il y a généralement deux fils, l'enquête policière elle-même et l'évolution des personnages. Je m'intéresse généralement plus à la seconde dimension : que deviennent les personnages ? Leurs relations évoluent-elles ? Pour le moment, cet aspect me frustre un peu dans la série des Helen Grace. Jusqu'ici quand un personnage secondaire est développé au film de l'histoire, il quitte l'univers d'Helen Grace en fin de tome, de diverses manières (mort, démission, déménagement pour des raisons personnelles) et les personnages qui restent sont globalement inintéressants, à l'exception peut être de Charlie. J'ai aussi du mal avec le personnage principal, Helen Grace, avec sa manie à repousser les autres et donc à ne tisser aucun lien avec son entourage. On apprend peu de choses sur elle dans ce tome, comme si l'auteur avait tout donné dans le premier roman, ce qui était bien ma peur justement.

Cependant, j'ai dévoré ce tome à cause de l'intrigue principale. Helen et ses collègues se lancent dans une course contre la montre pour délivrer Ruby, une jeune femme enlevée chez elle, pendant son sommeil par un criminel qui s'avère être un tueur en série. L'histoire est bien écrite, on suit avec plaisir et aussi terreur pour elle la séquestration de Ruby, ses tentatives pour amadouer et combattre son ravisseur. J'ai apprécié les fausses pistes sur lesquelles l'auteur nous mène. J'ai trouvé qu'on suivait bien l'enquête, le passage d'une étape à une autre était particulièrement clair et bien amené.

L'un de mes regrets est la ressemblance entre les différents cas. Troisième roman et troisième tueur en série. Comme dans l'un des tomes précédents, le premier je crois, une histoire de séquestration et de torture psychologique des victimes. Encore une fois, une arrivée "pile à temps".

En conclusion, une écriture très fluide, une enquête bien construite, mais trop de ressemblance avec des éléments des autres romans et une certaine déception concernant les personnages principaux. Je pense continuer la série mais j'espère que l'auteur parviendra à se renouveler et à proposer des développements plus approfondis pour ses personnages.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://euphemia.ovh/index.php?trackback/412

Fil des commentaires de ce billet