L'homme des morts de V. M. Zito

Résumé éditeur :

L'infection zombie a séparé les États-Unis en deux. À l'Est, la Zone Libre, complètement bloquée : personne n'y entre, personne n'en sort. À l'Ouest, la Zone Occupée, abandonnée aux morts. Henry Marco est malgré tout resté dans le Nevada. Mercenaire au service des familles de l'Est, il traque et tue les zombies qu'on lui désigne, permettant ainsi aux proches de faire leur deuil. Bientôt, le ministère de l'Intérieur le sollicite pour une mission délicate : aller en Californie où tout a commencé. Retrouver un homme. Rapporter un secret. Mais dans l'Ouest ravagé de l'Amérique, tout est possible. Surtout le pire…

Critique :

Très vite, le lecteur comprend que l'épidémie de résurrection a pour épicentre la Californie, en tout cas la partie ouest des Etats Unis qui a été abandonnée aux morts pendant que les vivants se sont barricadés dans la partie est du pays. Henry Marco est un ancien neurologue qui a décidé de rester dans la Zone Occupée : il offre ses services afin d'apporter la paix aux morts dont la famille le souhaite, et est prête à payer pour. Le lecteur comprend vite qu'il est aussi hanté par sa femme, Danielle, qui a disparu au moment de la Résurrection.

Afin de réaliser la mission que le Gouvernement lui a confié, il doit faire équipe avec des militaires. Un seul homme parviendra jusqu'à lui, le taciturne Ken Lu. Au fur et à mesure du chemin afin de remplir leur tâche, les deux hommes devront apprendre à collaborer, ce qui n'est pas gagné...

Le roman est assez dense et bien que l'histoire soit globalement linéaire, on a beaucoup de retours en arrière : souvenirs de leurs vies passées d'avant la Résurrection qui leur reviennent, échos des proches qu'ils ont aimés, ou parfois simplement la même scène mais vu des deux points de vue différents. Le roman est dense et, même si l'action centrale est très courte au final, c'est toute la vie des deux hommes qu'on effleure au travers de ce roman.

Contrairement à ce que pourrait laisser penser le paragraphe précédent, c'est aussi un roman très riche en actions. La zone que les deux hommes vont devoir traverser est peuplée de morts revenus à la vie, qui sont prêts à tout pour leur mordre les mollets, et, on se retrouve aussi avec l'idée présente dans les Walking Dead que les morts ne sont peut être même pas les plus dangereux dans ce nouveau monde. Bref, beaucoup de combats, d'actions.

Côté intrigue, c'est intéressant mais j'ai l'impression que l'auteur aurait peut etre plus explorer le sujet. Il nous livre ici un bon livre d'actions, avec certains passages bien ficelés, que ce soit au niveau de l'action ou de la relation entre les deux personnages principaux mais certains rebondissements me semblaient cousus de fil blanc.

Ca a été une lecture agréable mais sans plus. Ce roman a un coté road trip dans un monde post-apo qui en fait un bon roman d'action mais qui n'a pas les questionnements sur la société que les comics Walking Dead pouvaient avoir. Un peu frustrée au final. J'espérais mieux.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://euphemia.ovh/index.php?trackback/411

Fil des commentaires de ce billet