10 preuves qu’on peut écrire des one-shots en fantasy

Je me suis inscrite depuis plus d’un an maintenant au site Simplement Pro qui offre des Services Presse (en échange d’une critique). Quand je vois les ouvrages qu’on me propose en fantasy, je me rends compte qu’il y a de grandes chances que ce soit des premiers tomes de sagas, qu’on annonce parfois longues comme si leur longueur leur assurait un côté épique. Bah non, désolée, ce n’est pas comme ça que ça marche. Oui, certains auteurs parviennent à nous tenir en haleine sur une quinzaine de tomes et pendant une vingtaine d’années. Le pire étant à mes yeux quand on commence un livre, pensant qu’on aura le fin mot de l’histoire dans 400 pages et qu’on découvre, sans que cela soit annoncé nulle part sur la couverture, une mention « à suivre » sur la dernière page. J’ai été frustrée et je me suis aussi un peu sentie dupée. Seulement voilà, je trouve que commencer directement, bille en tête, avec une idée de grande saga en quarante-deux tomes, c’est ambitieux. J’ai déjà un grand nombre de séries en cours et j’aime finir les séries que je commence donc j’ai tendance à privilégier des séries courtes, voire des one-shots. Parce que oui, on peut écrire une bonne fantasy dans un seul volume.

Je parle ici de vrais one-shots, des romans dont l’intrigue commence et se termine dans un seul tome. Des romans qu’on peut lire seuls, même si parfois l’auteur / l’auteure a écrit un tome dans le même univers par la suite. Certains ont été chroniqués sur ce blog, d’autres non. Ce n’est qu’une sélection des one-shots de fantasy que j’ai lus. Il y a en a beaucoup d’autres évidemment. Et c'est marrant parce que je me rends compte que pour quelqu'un qui pensait lire surtout de la fantasy anglophone, il y a quand même 8 titres par des auteurs francophones. Soit mes habitudes de lecture ont changé, soit les auteurs francophones jouent plus que les autres avec la construction en saga, soit les deux

10 : Déracinée de Naomi Novik LIEN une jeune femme choisie pour devenir l’assistante d’un magicien dans un monde menacé par la corruption. Une écriture fluide, un univers assez original et empreint d'influences slaves.

9 : Le choix du Roi de Solène Bauche LIEN L'histoire des deux enfants reniés par Charlemagne à cause des pouvoirs de leur mère. J'avais beaucoup aimé cette manière de revisiter une époque assez peu présente en fantasy et le personnage de Charlemagne avait un véritable charisme. Une découverte très agréable grâce au site Simplement Pro.

8 : Wastburg de Cédric Ferrand LIEN On suit la garde de Wastburg, ville un peu glauque, un parler argotique et un ton irrévérencieux, une large galerie de portraits. Ce roman a été un vrai coup de coeur. Pour info, cette ville a été utilisée comme cadre d'un jeu de rôle par le même auteur et ça donne clairement envie d'y jouer.

7 : Boudicca de Jean-Laurent Del Socorro La vie de Boudicca, figure mythique de l'antiquité anglaise : reine des Icènes, tribu celte, qui tenta de résister à l'invasion romaine. Cette femme a inspiré nombreux artistes et Jean-Laurent Del Socorro rend ici compte du charisme et de l'importance de cette femme et de ses combats. Interlude musical justement

6 : L'épée de l'hiver de Martha Randall LIEN Un monde glacé dans lequel Lyeth décide de prendre sous son aile un jeune homme, pendant que leur souverain s’apprête à rendre son dernier souffle...

5 : Les poisons de Karthaz d'Audrey Alwett LIEN un être maléfique est enterré sous la terre. Il ne pourra être libéré que si un certain nombre d'âmes vivent au dessus de sa tête. Ignorant cette prophétie, les hommes s'installent dans les environs. Et précisément sur la tête, il y a Katharz, une ville prison donc la tyrane cherche à tout prix à limiter le nombre d'habitants. La tyrane, jeune femme que sa fonction rend forcement un peu cynique, est aidée d'une vieille sorcière et de son nouvel apprenti. Il est bon de noter que les apprentis des sorcières ont une espérance de vie assez limitée.

4 : La Machine de Léandre d'Alex Evans LIEN Constance Agdal, excentrique professeur de sciences magiques, n'aspire qu'à une chose : se consacrer à ses recherches et oublier son passé. Malheureusement, son collègue disparaît alors qu'il travaillait sur une machine légendaire. La jeune femme le remplace au pied levé. Alors, oui, il y a des romans dans le même univers mais ce court roman peut se lire seul et est une bonne introduction à l'univers de Sorcières Associées de la même auteure.

3 : La Maitresse de guerre de Gabriel Katz À sa naissance, tout le village du Nordland était en deuil : l'enfant unique d'Horn, le maître d'armes, était une fille. Vingt ans plus tard, Kaelyn n'aspire qu'à marcher sur les traces de son père et devenir Maîtresse de guerre, la plus haute des distinctions. Les autres romans de fantasy de Gabriel Katz se situent dans le même univers et les personnages finiront par se croiser mais ce roman se lit très bien tout seul et permet de découvrir l'écriture fluide et addictive de l'auteur.

2 : Port d'âmes de Lionel Davoust Rhuys ap Kaledán a été condamné, adolescent, à huit ans de servitude dans la Marine. A vingt-deux ans il est toujours en vie mais a tout perdu : sa demeure, sa famille, ses titres de noblesse... Lorsqu'il débarque à Aniagrad, la Cité franche, il a la tête pleine d'idéaux et est bien décidé à se faire un nom et, qui sait, à retrouver la place qui aurait dû être la sienne. Un joli pavé, très riche, une magnifique galerie de personnages...

1: Les Seigneurs de Bohen d'Estelle Faye LIEN Un roman sur l'histoire en marche, un pays qui se soulève contre des dirigeants corrompus et incompétents... Alors, oui, depuis Estelle Faye a écrit une "suite", reste à voir si c'est vraiment la suite ou une histoire dans le même univers, mais toujours est-il que ce roman se lit tout seul (dans tous les sens du terme...).

Je voudrais rajouter deux livres qui pourraient presque figurer dans ce top 10 : Le Prévôt de Lydie Blaizot et Liavek de Megan Lindholm, deux one-shots mais ce sont plus des recueils de nouvelles que des romans à proprement parler.

J'aurais pu rajouter beaucoup d'autres titres qui ne correspondent pas à la sacro-sainte construction en saga : Les Annales du Disque-Monde de Terry Pratchett, toutes les fictions à la rencontre entre roman policier et fantasy, qui reprennent la construction en série étudiée par Anne Besson (des tomes de type épisode, qu'on peut lire sans avoir lu d'autres mais dont l'évolution des personnages et leurs vies privées permettent de créer un ensemble avec un certain sens de progression) : les Sorcières Associées d'Alex Evans, Thraxas de Martin Scott, les enquêtes de Garrett de Glen Cook, les Hawk & Fisher de Simon Green.. Bref tellement de titres qui ne sont pas des sagas !

N'hésitez pas à rajouter vos one -shots de fantasy préférés en commentaire

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://euphemia.ovh/index.php?trackback/409

Fil des commentaires de ce billet