La Tempête des échos de Christelle Dabos

DABOS 4 tempête.jpg, janv. 2020

Enfin le dernier tome de cette saga que j'ai beaucoup aimée : la Passe-Miroir de Christelle Dabos.

Globalement j'ai eu du mal à lire ce dernier tome : je lui ai trouvé des longueurs et surtout il m'emmenait sur des pistes qui ne m'intéressaient pas trop, pistes amorcées d'ailleurs dans le tome précédent.

J'ai retrouvé avec plaisir les personnages des premiers romans, à commencer évidemment par Ophélie et Thorn. J'aime beaucoup l'alchimie qui existe entre ces deux personnages et je trouve Thorn très réussi avec son côté un peu ours mal léché et en même temps homme marqué par son passé. Je trouve d'ailleurs ce personnage plus intéressant qu'Ophélie.

Côté intrigues, j'ai ressenti la même chose qu'en lisant A la croisée des mondes de Pullman. Le début me passionnait mais la piste choisie par l'auteur ne me plait pas. On part dans quelque chose, les Echos ici, qui ne m'intéresse pas. J'aime les intrigues plus politiques on va dire avec quelque chose de moins métaphysique. Bref, je n'ai pas aimé cet aspect et en cela la conclusion pour ce côté de l'histoire ne me plaît pas. Tant pis pour moi :)

L'enquête est bien menée, les lieux traversés et les personnages rencontrés sont toujours aussi bons, bien décrits, bien développés. Certains sont riches et captivants, je pense notamment à Seconde, la petite soeur d'Octavio.

En bref, légère déception à la lecture de ce tome. Certains passages m'ont bien plu, j'ai même eu des pincements au cœur par moment, le roman est bon, mais la thématique choisie par l'auteur ne me plait pas. Un gros coup de cœur cependant pour les dernières pages (ce que je ne peux développer pour ne pas spoiler). Bien que je n'aime pas l'orientation prise à la fin de la saga, je suis contente d'en connaître la fin et je suivrai attentivement ce que l'auteur pourra publier par la suite.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://euphemia.ovh/index.php?trackback/349

Fil des commentaires de ce billet