J'avais cru comprendre que ce tome était la suite de l'héritage des rois passeurs. C'est un chouia plus compliqué. On retrouve le monde du premier roman de Manon Fargetton mais l'histoire commence avant celle du premier roman.

On suit les aventures d'un certain nombre de personnages que l'héroïne, Bleue, rencontre. J'ai trouvé que cela donnait quelque chose de fragmenté et qui avait du mal à avoir une certaine cohérence. Il y a un moment où on se demande où l'histoire va bien pouvoir nous mener. On rajoute à cela quelques longueurs par ci par là.

J'ai bien aimé les liens entre ce roman et le premier roman de Manon Fargetton, l'Héritage des rois passeurs. L'action commence avant celle du premier roman, on suit un personnage secondaire du premier roman mais surtout, alors que dans le premier roman on ne savait pas d'où elle sortait ni pourquoi elle venait en aide aux héros de l'Héritage, ici on comprend mieux les motivations de Bleue. Puis l'action va plus loin que celle du premier roman et l'histoire a une fin plus satisfaisante. Ces deux romans m'ont un peu donné la même impression que le film Elephant, l'idée de voir une même journée, une même action, mais de deux points de vue différents.

Par contre j'ai peu aimé les discussions sur les magiciennes et leur politique au départ. J'ai trouvé cela un peu trop extrémiste (même si les positions des magiciennes renégates est à nuancer au fur et à mesure des romans) mais j'ai trouvé que c'était assez maladroit au départ.

Je ne regrette pas d'avoir lu ce roman mais je garde un souvenir assez mitigé de ma lecture.