Blog d'une amatrice de fictions

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Captive de Margaret Atwood

1873. Grace Marks, seize ans, est condamnée à la réclusion à perpétuité pour le double meurtre de son jeune employeur et de sa gouvernante. Victime sous emprise ou monstre en jupons ? Face à l'échec des rapports psychiatriques, le Docteur Jordan s'empare du dossier, bien décidé à la sortir de son amnésie. Mais pourquoi lui cache-t-elle les troublants rêves qui hantent ses nuits ?

Ce roman est un joli pavé par l'auteur de la Servante Ecarlate, Margaret Atwood. Cette fois, l'auteure nous emmène dans le passé et non dans un futur proche. Mais encore une fois, elle se concentre sur le destin d'une femme que la vie a marquée.

Margaret Atwood s'inspire d'un fait divers réel. Les faits semblent avoir été respectés concernant l'enfance de Grace (son arrivée d'Irlande, sa famille) ainsi que sur les circonstances des deux meurtres. L'auteure semble avoir rajouté un personnage, celui du médecin qui s'intéresse à Grace. Son roman permet de traiter aussi bien les conditions de vie des domestiques à l'époque (surtout la situation précaire pour les femmes), que de présenter aussi l'état des recherches en psychiatrie de l'époque.

J'ai globalement aimé le roman mais j'ai eu du mal à apprécier le personnage principal et j'ai trouvé que le roman avait des lenteurs parfois. Je me suis aussi demandé parfois où l'auteur voulait nous emmener. Donc un avis relativement mitigé mais je ne regrette pas ma lecture et je compte essayer la série netflix inspiré par le roman.

Plus sur la série (ainsi que la bande-annonce) : ici

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://euphemia.ovh/index.php?trackback/289

Fil des commentaires de ce billet