Blog d'une amatrice de fictions

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Sang d'ocre de Lydie Blaizot

BLAIZOT sang d'ocre.jpg

Présentation éditeur :

Ashleigh Lordhale, jeune sorcière d’origine anglaise, est la dernière membre de la caste des Sang d’Ocre, décimée par les Rosaire d’Argent, leurs rivaux.

Afin d’échapper à ses poursuivants, elle est venue se réfugier en Nouvelle-Zélande, où elle espère mener une vie paisible. Mais c’est sans compter sur Harold Leydenfield, chef des Rosaire, qui veut absolument la sacrifier afin de récupérer le potentiel magique qu’elle recèle.

Cette belligérance va perturber le paisible quotidien des vampires de l’île qui vont opter pour la solution la plus simple : forcer Ashleigh à partir. Ils espèrent ainsi éviter les foudres de Leydenfield.

Lorsque l’amour et la conspiration s’en mêlent, rien ne se passe comme prévu...et à la séduction irréelle... peut-elle encore lui accorder sa confiance ?

Critique

Lydie Blaizot nous offre ici un récit fantastique dans lequel une jeune sorcière doit se battre pour survivre face à un sorcier plus vieux qu'elle.

J'ai aimé ce récit. il est relativement court (6 feuilletons, - 20 à 30 mn de lecture par feuilleton je dirais). Il est très agréable à lire. J'ai apprécié ce système de "caste" pour les sorciers, qui n'était pas sans me rappeler l'organisation des vampires dans Ladainian Abernaker du même auteur (écrit plus ou moins à la même période si j'en crois Livraddict).

Un autre point que j'ai aimé est le décor choisi ; la Nouvelle Zélande. L'héroïne va se retrouver face à un pratiquant de la magie locale, un maori, et ça fait du bien un peu d'originalité.

Le seul point faible à mon avis réside dans la quantité d'informations à digérer dans le premier épisode car l'auteur a voulu présenter tous les protagonistes dès le premier épisode.

Bref, une très bonne lecture, comme toujours avec Lydie Blaizot :)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://euphemia.ovh/index.php?trackback/284

Fil des commentaires de ce billet