Critique :

Tout d'abord, Le Petit Copain de Donna Tartt est un joli pavé de plus de 800 pages et mon édition poche était imprimée en petits caractères donc lecture longue ...

Vu le nombre de pages, la lecture passe relativement vite. L'histoire est sympathique. On plonge dans le quotidien d'une famille détruite par une mort suspecte d'un jeune garçon, Robin. Ce meurtre a complètement chamboulé la mère du jeune garçon mais a aussi profondément marqué le reste de sa famille, à commencer par Harriet qui n'avait alors qu'un an.

D'un côté j'ai été déçue par le livre car je m'attendais à autre chose. C'est en fait une grande fresque familiale. On découvre toute la famille d'Harriet, quasiment que des femmes.

Le style est assez fluide mais c'est assez long, assez dilué et j'ai trouvé cela trop long. J'ai pas trop suivi où l'auteur voulait arriver et en définitive je suis restée sur ma faim :s