Critique :

Voici le second roman de Patrick Ferrer. Du même auteur, j'avais déjà lu Le Baiser de Pandore, un roman policier, et un recueil de nouvelles, Les Glaneuses de temps et autres nouvelles. J'avais apprécié les deux lectures. Donc c'est avec plaisir que j'ai accepté ce second roman en service presse. Tout d'abord je tiens à remercier l'auteur pour cette opportunité.

J'ai beaucoup aimé ce second roman qui se situe dans la lignée du Baiser de Pandore dans ses ingrédients : de l'espionnage (le héros a travaillé pour les Renseignements), des personnages féminins forts (point commun aussi avec les nouvelles) et, à travers le titre au moins, un certain goût pour les références mythologiques.

La construction du roman m'a bien plu. Le texte s'ouvre sur le héros qui se fait embarquer par deux types. On sent que son passé rôde et va ressurgir mais le narrateur n'en dit pas trop et l'entrée en matière est très efficace. Dès le premier chapitre, on veut savoir ce que ce héros, Chapelle, nous cache. Et l'auteur nous fait attendre. Il alterne les points de vue et les époques. Le lecteur doit alors reconstituer l'histoire peu à peu, à coup de flashbacks et de non-dits.

Petit mot sur la couverture. Elle est jolie mais on se demande un peu le rapport entre une statue d'ange et cette histoire d'un espion qui a un secret inavoué. Tout d'abord un lien évident : Chapelle est devenu sculpteur de statues. Mais, quand on regarde bien la statue de la couverture, elle est traversée par des failles, comme si elle avait été cassée et avait été reconstituée, comme ce récit qu'on aborde par des petits bouts qu'il faudra rassembler pour obtenir une histoire complète. En fait, tout est sur la couverture :) mais ça vaut quand même le coup d'aller au delà ^^.

Donc, je vous conseille d'aller faire un tour sur le site de l'auteur. Vous pourrez trouver ce roman en vente sur amazon (Lien universel).