Là où les tortues luttent de Kylie Ravera

Résumé par l'auteur :

Un carnet orné d’une ancre marine. Un code secret. La promesse d’un trésor. Et voilà Peter embarqué dans une chasse folle qui le conduira sur des sentiers inédits. Toutes les questions seront-elles être résolues ? Tous les mystères révélés ? Les destins dévoilés ? Tel est le pari de ce septième tome qui pourrait bien venir conclure la saga de la « Tentation de la pseudo-réciproque »... Ou pas.

RAVERA_7.jpg

Critique : Après avoir infiltré une entreprise pour Pommier, le copain policier d'Eléanore, Peter va bientôt se retrouver au chômage, à chercher un nouveau poste. Il s'est lié d'amitié avec Antoine, l'un de ses collègues qui vient lui raconter une histoire intrigante : à la mort de sa grand-mère, il a découvert un carnet écrit par son grand-père qui pourrait bien le mener au trésor que ce dernier à planquer... Les voilà partis dans une chasse au trésor, embarquant avec eux Eléanore, qui va les conduire "là où les tortues luttent"...

Avec ce tome, Kylie Ravera quitte le style policier des premiers tomes pour nous offrir un vrai roman d'aventures, typique, traditionnel mais moderne et bien foutu : nos héros se lancent dans un univers hostile, étrange et étranger, rassemblant les indices pour décrypter une carte au trésor un peu spéciale, avec leur lot d'adjuvants et d'opposants, leur lot de révélations et de trahisons... Bref un bon roman d'aventures mais avec l'humour de Kylie Ravera...

J'ai beaucoup aimé ce tome. Tout d'abord,il change de la veine policière pure. On quitte un peu la France pour visiter des lieux bien différents et ça dépayse. (De la même manière, j'avais bien aimé le tome qui se passait au Royaume Uni). Ce tome m'a aussi permis de me remettre un peu sur les rails, côté "fil rouge". J'alterne les genres et les séries et j'ai tellement espacé mes lectures de La Tentation de la Pseudo Réciproque que, le fil rouge n'était plus très clair et les révélations sur Eléanore étaient tellement dispersées que c'était le grand flou artistique dans ma tête. En s'éloignant finalement du centre de l'histoire (Paris), l'auteur nous offre discrètement un petit rappel (qui m'a beaucoup aidée ^^).

Bon, sinon, il y a deux reproches majeurs à faire à ce roman : l'un des héros principaux, le héros principal en fait, le chat, n'est pas aussi présent qu'on aurait pu le souhaiter. L'autre défaut, c'est le côté addictif du roman qui m'a empêché de le lâcher avant de l'avoir fini.

Plus sérieusement, c'est un tome que j'ai trouvé très réussi. J'ai aussi aimé la fin, même si je trouve l'épilogue un peu rapide. J'ai hâte de me plonger dans la suite, malgré le fait que je sais qu'il ne me reste plus beaucoup de tomes avant la fin :(

Lien vers le site de l'auteur

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://euphemia.ovh/index.php?trackback/193

Fil des commentaires de ce billet