Blog d'une amatrice de fictions

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La Fille du train de Paula Hawkins

Résumé

Tous les jours, Rachel prend le train. Toujours au même horaire le matin et le soir. Tous les jours, le train s'arrête au même endroit, devant une maison où vit un couple, pas loin de l'ancien quartier où Rachel vivait. Au fur et à mesure des trajets, Rachel a inventé à ce couple des prénoms, des vies, une routine... Ce couple représente pour elle le rêve possible d'un amour fidèle et fort. Un matin, ce rêve, cette foi, volent en éclat quand Rachel aperçoit la femme en compagnie d'un autre homme qu'elle embrasse. Quelque temps plus tard, Rachel apprend que cette femme a disparu et elle décide de savoir pourquoi...

Critique

Un début, certes un peu long, mais bien utile pour découvrir qui sont les personnages. Chaque chapitre suit une femme différente. On suit d'abord Rachel qui part à son travail pour découvrir peu à peu une femme en chute libre, sans emploi, divorcée, alcoolique, bref une femme malheureuse, trompée puis délaissée, qui s'évade dans ses rêves et notamment dans l'espoir qu'un couple peut être heureux... Puis on découvre Megan, la femme qui vit dans cette maison, l'une des deux moitiés de ce couple parfait aux yeux de Rachel et on plonge dans son quotidien à elle... Il faut cependant faire attention aux dates car le roman joue avec la trame chronologique et cela peut etre perturbant (surtout quand il est 3 h du matin, qu'on est crevé mais qu'on arrive pas à poser le livre).

Puis au bout d'une bonne cinquantaine de pages, on est accro. Difficile de reposer le livre. Personnellement j'ai pas pu. La fin, on la voit arriver mais vraiment dans les derniers chapitres. On suspecte tout le monde, y compris les inconnus du train...

Gros coup de cœur pour ce livre. Une forme assez inhabituelle. Des personnages intéressants. La structure (une femme par chapitre) permet d'alterner les points de vue. Bref j'ai adoré.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://euphemia.ovh/index.php?trackback/181

Fil des commentaires de ce billet