La maternité, Becky la voyait comme dans les magazines : elle en Fashion Mummy, courant les boutiques avec son bébé ultralooké, sage comme une image. Dans la réalité, Minnie est une vraie tornade capable de dévaster un magasin entier si on lui refuse quoi que ce soit. Mini-accro, certes, mais surtout aux caprices ! Dur dur pour la pauvre Becky. Un malheur n'arrivant jamais seul, Luke embauche une nounou un peu trop parfaite, la maison de leurs rêves leur passe sous le nez et la crise financière freine dangereusement toute velléité de shopping.

Heureusement, quand la situation semble désespérée, notre fashionista préférée a toujours plus d'un tour dans ses sacs...

Critique

Avant dernier tome de la série de l'accro du shopping par Sophie Kinsella, on retrouve l'héroïne, deux ans après la naissance de sa fille Minnie, à l'époque de Noel. Côté personnages, Becky reste fidèle à elle-même : dépensière, inconsciente, avec sa dose de mauvaise foi et de priorités discutables. Elle me fait aussi un peu pitié, débordée par sa fille capricieuse et gâtée. Ce tome développe aussi un peu plus un personnage récurrent, la mère biologique de Luke, Elinor, prête à tout pour se rattraper vis-à-vis de son fils. Et d'autres personnages me paraissent aussi moins plats : Luke, pleurant sa mère adoptive, ou encore Suze, la bonne copine, toujours présente mais qui sait (enfin?) se rebiffer un peu. Le contexte économique a aussi changé. Le roman s'ouvre sur l'annonce du début de la crise économique et je trouve que le coté dépensier et un peu superficiel de Becky vis-à-vis de l'argent devient un peu plus grinçant. J'ai toujours autant de mal à aimer Becky, je n'aime vraiment pas sa mauvaise foi. Mais j'ai retrouvé dans ce tome une certaine profondeur, une certaine maturité du côté des personnages que j'avais aimé dans d'autres romans écrits de la même main. Il me semble aussi qu'on laisse le lecteur un peu sur sa faim quant à la suite, notamment quant à Elinor. Bref, ce tome de la série m'a bien plu, plus que le précédent et je lirai probablement avec plaisir le tome suivant, Shopaholic to the stars, publié en 2014 mais pas encore traduit en français.