Blog d'une amatrice de fictions

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le Ver à soie de J.K. Rowling

uand l’écrivain Owen Quine disparaît dans la nature, sa femme décide de faire appel au détective privé Cormoran Strike. Au début, pensant qu’il est simplement parti s’isoler quelques jours – comme cela lui est déjà arrivé par le passé –, elle ne demande à Strike qu’une seule chose : qu’il le retrouve et le lui ramène. Mais, sitôt lancée l’enquête, Strike comprend que la disparition de Quine est bien plus inquiétante que ne le suppose sa femme. Le romancier vient en effet d’achever un manuscrit dans lequel il dresse le portrait au vitriol de presque toutes ses connaissances. Si ce texte venait à être publié, il ruinerait des vies entières. Nombreux sont ceux qui préféreraient voir Quine réduit au silence.

Lorsque ce dernier est retrouvé assassiné dans de mystérieuses circonstances, la course contre la montre est lancée. Pour mettre la main sur le meurtrier – un tueur impitoyable, tel qu’il n’en a encore jamais rencontré dans sa carrière –, Strike va devoir d’abord percer à jour ses motivations profondes. Roman policier haletant, rythmé par une véritable cascade de coups de théâtre, Le Ver à soie est le deuxième opus des enquêtes de Cormoran Strike et de sa jeune et intrépide assistante, Robin Ellacott.

Critique :

Ce roman fait suite à L'Appel du coucou (critique). J'espérais un second tome des enquêtes de Strike et Robin et j'ai été servie. J'ai dévoré ce roman, qui reprend les qualités habituelles à l'écriture de J.K. Rowling : des personnages bien fouillés, bien dépeints, une intrigue solide, une langue fluide... Côté personnages, on en apprend beaucoup plus sur Cormoran ainsi que sur Robin et on a envie d'en savoir plus sur eux.

Au final une structure de fiction policière assez classique (on peut, à mon avis, lire Le Ver à soie sans avoir lu L'appel du Coucou, des épisodes indépendants et la cohérence de la série étant bâtie sur les deux enquêteurs et leur évolution). Cette série ne renouvelle pas le genre mais constitue une série très sympathique qui accroche de le lecteur du début à la dernière ligne.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://euphemia.ovh/index.php?trackback/170

Fil des commentaires de ce billet