Ulrika 1 - Bloodborn de Nathan Long

Résumé :

Ulrika est une fille de boyard, transformée en vampire contre son gré. Après la mort de son père de sang, elle est recueillie par la Comtesse Gabriella qui se donne pour tâche de l’éduquer à la manière de faire à sa nouvelle famille, les Lahmianes. Cependant, l’éducation d’Ulrika devra attendre : la Comtesse est envoyée résoudre une série de meurtres ayant pour cibles les Lahmianes dans la ville de Nuln. Ulrika devra apprendre les us et coutumes de sa nouvelle famille sur le tas...

Critique

Ce roman ouvre une trilogie par Nathan Long autour du personnage d’Ulrika la Vampire. Cette série se situe dans l’univers de Warhammer Battle mais il n’est pas nécessaire d’avoir de grandes connaissances sur la licence de Games Workshop pour apprécier ce récit.

Le livre est un bel objet. La couverture est sympa et les pages ne semblent pas vouloir se barrer après deux lectures. Et bien traduit (en même temps, traduit par un habitué de l’univers, ça aide et ca permet d’avoir de la qualité). La seule question qui me turlupine, c’est pourquoi garder le titre anglais qui ne parlera pas à des lecteurs français (même si ca permet de garder un peu le parallélisme des titres de la série, les suivants étant Bloodforged et Bloodsworn).

Ce récit est double : on suit aussi bien l’enquête de la Comtesse ainsi que l’initiation d’Ulrika à sa nouvelle condition. Evidemment les deux sont liées. J’ai trouvé que l’action et l’approche plus psychologique (Ulrika déchirée entre ses instincts de nouveau vampire et son humanité) étaient bien dosées, ce qui en fait un roman agréable et accessible pour ceux qui connaîtraient peu ou pas l’univers de Warhammer Battle.

J’ai vraiment aimé ce roman et je me procurerai très probablement la suite. Et je le conseille vivement aux amateurs de fantasy de tout bord ^^.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://euphemia.ovh/index.php?trackback/130

Fil des commentaires de ce billet