Reich d'Alain Paris

Présentation de l'éditeur : « On ne peut vous blâmer de refuser l’évidence, dit Hitler. Les univers possibles sont infinis et il y a toutes les chances pour que vous ne regagniez jamais le vôtre. La réalité est là où vous vous trouvez. Elle est ici, en ce moment présent. Et, en ce moment présent, je prépare l’univers de demain tel qu’il sera fixé à jamais, que vous le souhaitiez ainsi ou non ! »

Cette uchronie met en scène une lutte à travers le temps pour empêcher Hitler de retourner la situation à son avantage ; ce roman est également un prologue au cycle extraordinaire d’Alain Paris, « Le Monde de la Terre Creuse », que vous retrouverez prochainement chez L’ivre-Book.

Saluons l’arrivée en numérique d’un grand auteur français de l’imaginaire

Critique : J'ai lu ce texte dans le cadre d'une lecture commune du forum E-Lire. Et je remercie l'éditeur, L'Ivre Book, de nous avoir offert la possibilité de lire ce roman.



Ce roman relève de l'uchronie et les personnages évoluent dans le passé, mais dans un passé bien différent du nôtre. En 1986, Mark Spencer, écrivain anglais résidant temporairement en Autriche, est contacté par son éditrice. Puisqu'il ne parvient pas à écrire, pourquoi ne pas faire une petite recherche pour un collègue. Et cette petite recherche va le fourrer dans un joyeux pétrin...



L'histoire se centre autour du thème du voyage dans le temps. A force de faire un bond par ci et un bond par là, le lecteur a la tête qui tourne ^^



Les personnages, Mark et Linsey, ne sont pas désagréables mais on les connait assez peu à la fin du récit. Quant à l'intrigue, on accroche bien et on reste un peu sur sa faim, mais en tant que prologue d'un cycle, c'est un peu le but. Et j'avoue que c'est un bon prologue parce que ça me donne envie d'en savoir plus, sur l'intrigue mais aussi sur les personnages.



Bref une lecture agréable, qui donne envie de lire la suite et de savoir ce qui arrivera à nos personnages (si on les retrouve, ce que j'espère car je sens plein de potentiels en eux).

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://euphemia.ovh/index.php?trackback/96

Fil des commentaires de ce billet