Critique

A la base, Northanger Abbey est un roman de Jane Austen. C'est une parodie de roman gothique. L'héroïne fait les frais de son imagination débridée et de l'ironie de l'auteur. Un roman que j'avais beaucoup aimé quand je l'avais lu.

Ce roman-ci est écrit, ou plutôt réécrit par Val McDermid. Encore une adaptation de Jane Austen, ce qui est vachement à la mode. Cette fois, pas de zombies mangeurs de cerveaux.

Précisement c'est une adaptation-actualisation. On prend l'histoire et on la met à notre époque. Au lieu d'être une jeune mondaine du XIXe siècle qui fréquente Bath, Catherine Morland est invitée à aller au festival The Fringe à Edimbourg (un peu l'équivalent du festival d'Avignon pour le Royaume-Uni, c'est là que les responsables des théâtres viennent découvrir des mises en scène, des nouveaux talents etc.) Catherine est une jeune fille de son temps : elle a un compte facebook, un sur twitter et elle a lu Twilight. Un peu trop d'ailleurs car elle voit des vampires partout...

Bref l'actualisation est réussie. On retrouve le côté ironie au dépens de l'héroïne. L'intrigue de Jane Austen passe aussi bien à son époque qu'à la nôtre. Mais cela pose une question : qu'est ce que cette énième adaptation apporte de plus ? Le problème, c'est qu'à mes yeux ça n'apporte pas grand chose de plus. De la part de Val McDermid, j'attendais une adaptation plus portée sur le polar mais au final l'auteur (Val McDermid) n'inclut rien de personnel, rien de nouveau qui donnerait un intérêt particulier à cette réécriture.

Bref, un agréable moment de lecture mais autant lire l'original.