Librairie papier et numérique

Ma scolarité m'a souvent amené à acheter des livres que j'achetais (quand possible) dans ma librairie locale. J'aimerais déjà précisé que j'y vais car je suis bien reçue, on ne me regarde pas de haut car je lis de l'imaginaire (fantastique, horreur, fantasy et science-fiction) ou des mangas. L'ambiance est très sympa. En devenant une lectrice numérique, j'avais l'impression de « trahir » un peu. Mais mon choix est aussi bien financier (le papier coute cher), que pratique (les bouquins ca prend de la place) et le numérique offre des possibilités qui font défaut au réseau papier.

Catalogue



Certains grands noms ne sont pas publiés en version numérique. J'ai commencé la trilogie du Roi Corbeau de Lawhead et je voulais trouver la suite en numérique. Et je crois que sur les trois tomes, un seul existe en numérique, que ce soit en français ou en anglais. Par contre, le numérique permet d'avoir accès (et parfois à petits prix, voir la gratuité) à de jeunes auteurs, encore peu connus. Les éditeurs papier sont un peu trouillards et ne prennent pas de risque. De plus, il semble que les éditeurs (français surtout) ne raffolent pas des nouvelles. Alors que c'est un marché florissant en numérique. De plus, un certain nombre d'ouvrages ne sont pas forcèment accessibles via le réseau papier. Je pense notamment à un certain nombre de romans étrangers en version originale. Le réseau papier ne permet pas d'avoir tout. Bref des catalogues complémentaires entre le papier et le numérique.



Reconnaissance des lecteurs numériques



J'ai récemment reçu la lettre d'information de ma librairie qui a mis en place deux choses : un site et une borne pour acheter des livres numériques dans leur boutique. => le site : il permettra à ma librairie de recevoir un pourcentage de mes achats, une commission et je dois avouer que quitte à acheter en numérique, autant en faire profiter les structures que j'apprécie (plutôt que d'autres comme kobo dont la politique pro-DRM me gêne un peu, voire beaucoup) => la borne : j'ai testé. Ca ressemble à une grande tablette tactile tout en hauteur. On a face à nous le site de la librairie (qui ressemble comme à deux gouttes d'eau à celui d'epagine, logique vu que leur prestataire est lié à ce site). Comment ça marche : On remplit notre panier (comme sur tout site internet) On le valide (et il nous demande de fournir un email) La borne imprime un ticket et on va payer en caisse. C'est pas mal ca permet de payer en liquide. On rentre chez soi et on a reçu un mail avec un lien de téléchargement (ainsi qu'un mot de passe pour accéder sur le site à l'historique des achats pour télécharger)



Bon le problème c'est que je dois être dans les premiers (la première ?) à s'en servir. Donc tout n'était pas prêt. Au départ j'ai reçu un mail mais le lien de téléchargement était vide. J'ai appelé le service après vente. En fait, le libraire doit ouvrir un compte dans chaque librairie en ligne pour sa borne. La borne voulait prendre mon livre (Malédiction brute de Coerreia) chez immatériel et que leur compte n'était pas actif encore, ma commande n'a pas été validée. Mais quelqu'un a du insister car j'ai reçu le lendemain matin une demi douzaine de mails (le même mais le mail ne fonctionne toujours pas) puis ce matin un lien fonctionnel (\o/). Bref j'ai mon livre mais j'ai appris des trucs sur le fonctionnement précis de cette borne, elle est liée au prestataire et va se servir chez d'autres libraires.



Ce que j'apprécie, c'est que la démarche de cette librairie fait que nous lecteurs numériques nous sentons moins traitres et finalement moins coupables. Ca aide à passer le pas de la porte, surtout que je sais que j'achète encore du papier, notamment pour tout ce qui a rapport avec mes recherches et mon travail. Je ne me vois pas utiliser un manuel en version numérique. Si je dois prendre des notes ou si je dois prendre des citations, le papier me semble conseillé. (même si il y a des fonctions notes dans les liseuses, je ne me sens pas de les utiliser) Bref dans ma vision des choses, le numérique et le papier sont complémentaires, aussi bien du point de vue de l'utilisation que du catalogue. Et, même si je sais que la librairie papier est un milieu fragile, exclure des lecteurs à cause de leur parti pris numérique ne me semble pas la démarche la plus sensée. Bref je salue la démarche de ma librairie qui accueille tous les lecteurs (qui lisent sur tout et lisent de tout).

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://euphemia.ovh/index.php?trackback/79

Fil des commentaires de ce billet