Critique




En juin dernier, Richard Matheson est décédé. J'avais entendu parler de lui mais je n'avais jamais rien lu. J'ai vu l'adaptation cinématographique Je Suis une Légende mais j'en garde peu de souvenirs. Ce mois-ci, la LC du Cercle propose de lire un de ses romans et je me suis dit que cela serait une occasion pour découvrir cet auteur.




Ce roman raconte une belle histoire d'amour, à travers le temps, entre Richard Collier, un scénariste vivant dans les années 1971 et Elise McKenna, une actrice de théâtre de la fin du XIXe siècle. Le roman s'ouvre sur une présentation par Robert Collier, le frère de Richard, qui, suite à la mort du scénariste, a trié et retravaillé les papiers de ce dernier et cela donne le texte ici présent.




Je n'ai pas particulièrement accroché aux personnages, peut-être à cause d'une phrase de Richard Collier qui décrivait Elise comme une "personnalité progressiste sous une nature discrète", une femme comme il les aime. Richard a beau aimé les femmes indépendantes (et il encourage Elise à revendiquer cette liberté), faut pas non plus qu'elles la ramènent trop... Bref, je n'accroche pas trop à son idéal féminin. On est passé du 'Sois belle et tais-toi' à "Sois intelligente mais tais-toi'. Il y a du mieux mais c'est pas encore ça. Les autres personnages sont plus discrets : la mère d'Elise, Robinson, l'imprésario (que j'ai apprécié car il est assez ambigu, certes il est prêt à tout pour Elise mais la pitié du héros pour lui est un peu contagieuse). Un dernier personnage apparaît : le frère de Richard, Robert, aussi appelé Bob, qui semble un bon bougre mais qui a du mal à croire son frère.




Je sais que cet auteur est plutot classé SF / épouvante (dixit wikipédia) mais ce texte relève du fantastique, à mes yeux. On a une histoire "étrange", celle d'un voyage dans le temps mais rien ne permet de décider si c'est vrai ou non. On reste toujours dans le doute. A chaque lecteur de décider de la version qu'il préfère...




Question langue, le roman se lit très bien. J'aime beaucoup le travail sur l'écriture. Au départ, Richard est scénariste. Il est habitué à écrire des textes au style quasi télégraphique et cela se ressent sur la manière dont il tient son journal. Au fur et à mesure de son voyage, il s'imprègne de la manière de s'exprimer du XIXe siècle et son style se modifie en conséquence. Cette évolution donne un peu plus de réalité à ce voyage dans le temps.




La lecture a été agréable mais j'ai du mal à accrocher à cette histoire d'amour (peut-être tout simplement parce que ce genre d'intrigue n'est pas mon truc). Je pense aussi que ce que je savais de l'auteur(notamment qu'il était associé à la SF et à l'épouvante) ne m'avait pas préparée à ce genre de récit et au final, le roman ne correspond pas à ce que j'attendais.