Critique :

Je voudrais commencer par remercier l’éditeur IS Editions pour m’avoir offert ce roman.




Ce récit commence un peu comme un roman policier : un accident et surtout une enquête. Quelque chose a provoqué l’accident de voiture et le protagoniste, Daniel, compte bien découvrir pourquoi il a perdu ainsi sa famille. Et puis, peu à peu, cette enquête rencontre l’univers de Lovecraft et joue sur les limites fiction / réalité de manière sympathique.

L’auteur est vraiment fidèle à l’ambiance Lovecraft : à sa mythologie mais aussi aux thèmes qui lui sont propres, l’horreur qui provoque la folie et la mort, tout en plaçant l’action dans un contexte français actuel. Le héros se sert de wikipedia et de wikileaks pour ses recherches, en homme de son temps. Autre truc que j’ai aimé, c’est la manière assez habile avec laquelle l’auteur mêle mythologie lovecraftienne et légende locale. La Bête du Gévaudan revue par le prisme de Lovecraft, c’est sympa et c’est très crédible.

Le roman est assez court (142 pages selon ma liseuse). Il est d’autant plus court qu’il se lit très bien ^^ . Vous pouvez le trouver sur le site de l’éditeur qui propose une offre que je trouve intéressante : le pack livre papier + version numérique (à 1 € de plus que le livre papier seul au moment où j’ai consulté le site).

Bref une découverte très sympathique et je recommande vivement cet ouvrage aux passionnés de Lovecraft et ceux qui aiment le « fantastique à but horrifique » comme aurait dit HP.