Gotico de Rafael Abalos

Résumé :

Un vieil homme s’éveille dans un cachot médiéval sans avoir la moindre idée de ce qui se passe. Une neurologue candidate au prix Nobel est retrouvée morte, le mot Gótico marqué au fer rouge sur la main.

Nicolas et Beth, deux lycéens brillants doivent résoudre de mystérieuses énigmes qu’on leur envoie par email. Aucun lien entre ces trois événements, pourtant ils sont scellés par un ténébreux secret qui peut changer le cours du monde

Critique :

J'ai plus ou moins aimé ce roman, pour diverses raisons :

- Sa structure est pas mal : on suit trois fils narratifs tout au long du roman, trois fils centrés sur des personnages différents mais qui s'entrecroisent parfois. J'ai trouvé cela original mais parfois frustrant car au final chaque fil ne donne qu'un point de vue sur les événements.

- Dans les bons ingrédients de ce roman, il y a les personnages qui sont assez attachants. Nicolas et Beth sont des adolescents tout à fait crédibles, se prenant au jeu, tiraillés entre le réalisme du jeu qui les inquiète et l'envie de jouer quand même.

- L'intrigue est intéressante, on pourrait dire que Gotico est un Code Da VInci pour un lectorat adolescent.

- L'un de mes regrets réside dans le rythme du roman. J'ai trouvé que l'action était vraiment lente, surtout la première partie et il faut s'accrocher pour passer la première partie.

- Au final, ce qui me frustre (et m'interpelle en même temps) c'est, non le manichéisme, mais le coté "gentil" de certains personnages. Il y a un coté très épuré au niveau des motivations, de naïveté. Alors j'avoue ne pas avoir l'habitude de lire des ouvrages pour adolescents et peut être est-ce "normal", "commun" pour ce genre de lecteurs. Je ne me rappelle pas que la série d'Harry Potter, pourtant destinée à un lectorat "jeunesse", m'ai parue aussi fade sur ce plan là. Et cela m'amène à m'interroger sur ce qui est approprié pour des adolescents et ce qui ne l'est pas. Je n'ai pas l'habitude de ce genre de littérature donc je reste sans réponse mais cet élément me semble rédhibitoire pour un lectorat plus mature.

Un bon roman, une intrigue sympathique, une fin qui titille l'imagination ^^, mais un petit coté fade qui me déçoit mais qui est peut être nécessaire selon le lectorat visé. (même si je ne suis pas convaincue sur ce point mais je manque de comparaisons).

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://euphemia.ovh/index.php?trackback/106

Fil des commentaires de ce billet