Critique

J’ai été attirée par le résumé de ce roman. Il y avait une touche de mystère qui m’intriguait et j’ai donc craqué pour ce roman.

Le roman se découpe en deux parties : l’enquête à l’époque selon le point de vue de George Bennett, jeune inspecteur pour qui cette histoire est la première grosse enquête. On partage ses doutes, ses suppositions… On s’attache aussi au sergent qui le seconde, Tommy Clough et on les suit jusqu’à ce qui paraît être pour eux le dénouement de cette histoire.

A la fin de la première partie, on sent que quelque chose cloche. Trente cinq ans plus tard, une journaliste décide de raconter cette histoire et contacte George. Et là on découvre la vérité. On se rend compte aussi que l’auteur avait disposé les indices de manière assez habile.

J’ai beaucoup aimé ce roman. Le début me semble un peu lent mais il permet de poser l’ambiance de cette communauté qui vit presque en autarcie. Le dénouement est tout à fait satisfaisant car, personnellement, alors qu’on se doute d’un truc à la fin de l’enquête de George, l’auteur en a encore en réserve pour nous étonner (tout en restant crédible et cohérente)

Les protagonistes sont travaillés et au final, même les personnages secondaires sont plus recherchés qu’il n’y parait de prime abord. Le style est fluide, le rythme est lent au départ, le temps de créer le décor et l’ambiance, et va en s’accélérant jusqu’aux révélations finale

Bref un bon roman policier qui m’a tenue en haleine jusqu’à la fin.