Blog d'une amatrice de fictions

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Thursday Next 3 - Le Puits des histoires perdues de Jasper Fforde

Ce livre m'a été offert par une amie en visite chez moi et c'est avec un grand plaisir que je l'ai lu. Ce livre est le troisième tome des aventures de Thursday Next.

Résumé

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je rappelle quelques faits datant du tome précédent, Délivrez-moi. Le mari de Thursday, Landen, a été effacé par le groupe Goliath afin de faire pression sur la jeune femme pour qu'elle délivre un employé de ce groupe coincé dans un poème d'Edgar Allan Poe. Elle le libère mais ne récupère pas pour autant son mari. Voilà qui est ennyeux. De plus, elle découvre qu'elle est enceinte. Elle devient membre de la Jurifiction, la police de la littérature (mais à l'intérieur même de celle-ci) et on la quitte à la fin de ce tome, réfugiée dans un livre qui n'a jamais été publié, où elle décide d'attendre son bébé avant de repartir sauver son mari. Dans ce tome elle a aussi affronté Aornis, la soeur d'Hadès Acheron, qui est capable de manipuler les souvenirs.

Quand le Puits des histoires perdues débute, Thursday remplace Mary, secrétaire d'un détective dans les Hauts de Caversham. Tout en jouant le rôle de Mary dans ce roman policier, Thursday continue son entraînement pour devenir membre de la Jurifiction à part entière. Alors qu'elle est là pour se reposer, Thursday va vite se retrouver débordée entre son envie de sauver ce mauvais thriller (qui risque de disparaitre s'il n'est pas jugé suffisamment bon pour être publié), les missions que Miss Havisham lui confie et la nécessité de ne pas oublier son but (récupérer Landen) ...




Après la lecture quelque peu décevante de Délivrez-moi, j'ai commencé à lire ce troisième tome avec un peu d'apréhension. Mais j'ai été vite rassurée.

Les intrigues (oui les) sont bien ficelées. Un crime a été commis et le coupable est loin d'être évident. On ne perd pas le fil contrairement au tome précédent.

Les personnages sont toujours aussi sympathiques. Notamment la grand mère de Thursday, je lui trouve un petit coté loufoque tout à fait plaisant. Meme les personnages secondaires, comme les génériques, ont un vrai caractère et une véritable présence dans l'histoire.

J'aime beaucoup aussi les allusions, qui sont très très nombreuses. Et tout y passe, aussi bien les romans classiques anglais (comme les Hauts du Hurlevent), mais les petits clins d'oeil aussi aux romans noirs américains (la référence quand il s'agir d'essayer d'améliorer les Hauts de Caversham), le théâtre (toute réunion de la jurificiton commence par le constat d'un de leurs membres se fait encore attendre, Godot) mais aussi la science fiction et la fantasy. Quand Thurday est amenée à visiter un roman de fantasy de type épée et sorcelerie, intitulé Les épées des Zénobiens, l'un des personnages lui citent les créatures surnaturelles qui y ont trouvé refuge et au milieu des fées, des elfes et des korrigans, il mentionne aussi des martiens et des Daleks (p103, détail que je n'aurais pas relevé si je n'étais tombé dans la doctorwhomania récemment).

Jasper Fforde manie avec brio les conventions littéraires et dépasse ce qu'il avait osé faire dans le tome 1. (et je crois bien que c'est ce manque de surprise, ce manque de nouvelle surprise qui m'avait déçue dans le tome 2). Cette fois il s'attaque aux notes de bas de page. Dans le tome 2, elles servaient déjà de moyen de communication entre les personnages mais cette fois, elles deviennent presque autonomes du point de vue du récit .. mais je vais éviter d'en dire trop sur ces dernières.




Bref une lecture très agréable, dont le seul point faible est la fin, non qu'elle soit mauvaise mais le dénouement n'est pas complet, ce qui veut dire qu'il me faudra lire le tome 4, Sauvez Hamlet. Avant d'aller sauver ce prince danois, je vous laisse sur une citation de Leroussi (mi détective, mi membre de la jurificiton)

Les livres, c'est comme la magie (p 72)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://euphemia.ovh/index.php?trackback/39

Fil des commentaires de ce billet